Réduction

Le principe de cette intervention est de réduire le volume mammaire et remonter les aréoles. 
L’hypertrophie mammaire peut engendrer des douleurs des épaules, du dos ainsi que des cervicales, une gène importante dans la vie quotidienne (vestimentaires, maillot de bain, attitude fermée) . L’hypertrophie mammaire peut entrer dans le cadre d’une surcharge pondérale. Il est préférable et raisonnable d’envisager une intervention lorsque le poids est stabilisé.

Le déroulement de la consultation
Il existe souvent une gêne depuis plusieurs années, entrainant des dorsalgies, cervicalgies, douleurs au niveau des clavicules, en rapport avec la traction engendrée par le poids des seins sur le soutien gorge. 
Le principe de la consultation est d’evaluer le vecu et l’importance de l’hypertrophie mammaire, de rechercher des antécédents de néoplasie mammaire familiale. 
L’examen clinique est relativement simple, il met en évidence une hypertrophie mammaire souvent invalidante. L’examen recherchera également des antécédents d’intervention mammaire ou des éléments contre-indiquant l’intervention. 
Une mammographie préalable à toute opération est nécessaire, ainsi qu’un bilan anesthésiologique.

Le principe de l'intervention
L’intervention consiste à diminuer le volume du sein et repositionner l’aréole en position naturelle. Pour cela des cicatrices sont nécessaires. Il est classique d’utiliser une technique avec des cicatrices dites en ancre de marine, rondes autour de l’aréole, verticales et horizontales. Dans certains cas, la cicatrice horizontale peut être évitée. 
L’intervention se déroule sous anesthésie générale, deux à quatre jours d’hospitalisation sont nécessaires.

Les suites opératoires
L’intervention n’est pas douloureuse des antalgiques simples suffisent.
La première consultation a lieu dans la semaine de l’intervention, une seconde quinze jours après, puis quatre semaines après l’intervention. 
Il peut y avoir des petites difficultés de cicatrisation au niveau de l’aréole. Plus l’aréole est basse, plus il existe des risques de difficultés de cicatrisations au niveau de celle-ci. 
Il est nécessaire de porter un soutien gorge de sport, pendant quatre à six semaines afin de modeler le volume mammaire. Le résultat est obtenu au niveau morphologique à partir de trois mois. Les seins évoluent pendant toute cette durée. Les cicatrices mettent une année pour évoluer, pour passer du stade de la rougeur à la blancheur. Une surveillance chirurgicale est nécessaire pendant un an après l’intervention, puis, régulièrement, afin de contrôler l’évolution de celle-ci.

Les risques de l'opération
Comme toute opération, il existe des risques opératoires. Ces risques sont exposés dans la fiche de la Société Française de Chirurgie Plastique et développés au cours des consultations pré opératoires.

La prise en charge de l'intervention
L’intervention est prise en charge par l’Assurance Maladie, lorsque le poids de la glande réséquée est supérieur à 300 grammes. C’est au moment de la consultation, que l’on peut apprécier le volume. Des compléments d’honoraires peuvent être demandés.